Il arrive qu’un de nos appareils ménagers tombe en panne. Il peut s’agir d’un petit ou gros matériel électroménager comme un grille-pain, un lave-linge, un lave-vaisselle ou encore, un smartphone, un ordinateur portable, un téléviseur… La réparabilité de ces produits est importante afin de donner au consommateurs la possibilité d’avoir un impact économique et écologique. Mais en fait, c’est quoi la réparabilité ?

Qu’est-ce qu’un appareil réparable et un appareil non réparable ?

Un appareil réparable c’est un appareil pour lequel je vais pouvoir facilement identifier l’origine de la panne, me procurer une pièce détachée (si une pièce est neccessaire pour réparer l’appareil), et pour lequel le cout de la réparation n’excedera pas 30% du prix d’origine du produit.

Le coût des pièces détachées est un critère et pas des moindres. Il est facile de comprendre que plus la pièce de remplacement a un coût élevé, moins les appareils peuvent être réparés. Pour ce faire, un calcul entre le prix de la pièce et le prix de l’appareil est à établir.

Un autre critère utile aux consommateurs est la possibilité du fabricant d’inclure une documentation ou une notice technique avec les appareils vendus. Grâce à celle-ci le consommateur un peu bricoleur peut réparer lui-même son appareil. Dans le cas où le bricolage n’est pas son domaine, il peut se faire aider par un professionnel, un ami bricoleur ou un réseau de réparation bénévole. Pour être utile, cette notice doit comporter une vue du produit, mentionner les outils nécessaires, la procédure du démontage et du remontage, et éventuellement certains codes.

Quel est l’avenir de la réparabilité des appareils ?

Voici une très bonne nouvelle pour toutes les personnes soucieuses de l’écologie et de l’économie. À partir du 1er janvier 2021, vous allez voir apparaître sur certains appareils électroniques et électriques un nouveau petit logo indiquant un indice de réparabilité. Il se présentera sur le même modèle que l’étiquette énergie.

logo-indice-de-reparabilite

Pour l’instant, les premiers appareils concernés sont les lave-linges, les téléviseurs, les ordinateurs portables, les smartphones et les tondeuses à gazon. Un critère sera important, il concernera chaque catégorie de produits. Pour un logiciel, il sera tenu compte, par exemple, de la possibilité de sa réinitialisation, tout comme le lave-linge et son électronique, pour d’autres produits de la compatibilité de leur batterie…

Une note sur 10 informera le consommateur du degré de réparabilité. Au fur et à mesure du temps, d’autres appareils électroniques et ménagers seront également concernés par cette nouvelle loi anti-gaspillage.

Cependant, vous l’avez sans doute déjà remarqué, certains fabricants et distributeurs n’ont pas attendu la mise en place de ce plan d’action pour mentionner, sur les appareils vendus, l’indice de réparabilité.